Rechercher

Bordeaux-Paris 2022

Une classique du 20ème siècle qui avait disparu et qui revient en 2022 dans un format d’ultra distance, était à elle seule une raison suffisante pour cocher cette date dans mon calendrier.


Ce sera également l’occasion de faire revivre le maillot et les vélos Dilecta, sur une course sur laquelle la marque à brillé dans les années 50.


C’est donc en compagnie de mon ami Jean Luc Castaldo et au guidon de mon nouveau DILECTA Le Blanc que j´ai pris le départ de mythique Bordeaux-Paris.


Au programme 658km à travers la France, avec 3 points de ravitaillements au milieu.


Nous partons très (trop) vite, puisque nous roulons à 36km/h de moyenne sur la première heure. Une allure intenable sur une telle distance, mais nous étions trop pressé d’en découdre avec les routes de France.


Nous remontons beaucoup de groupes parti plus tôt. Vers 11h la chaleur se fait étouffante, Jean Luc à un coup de moins bien sur 150 kilomètres environ, je décide de partir seul et roule ainsi 200km jusqu’au Ravitaillement de Châteauroux à mi-parcours.

J’attend Jean Luc 20 minutes, et nous repartons ensemble. Il est 21h30 et nous attaquons la partie nocturne de la course.

Nous sommes un groupe de 3 maintenant, les paysages et villages défilent, nous allons bon train.


La nuit sera longue jusqu’à Paris, nous ne dormirons pas, c’est acté.

Nous récupérons un groupe de 5, pour former un radeau lumineux au cœur de la nuit.

je lutte contre le sommeil, environ 3 heures jusqu’au levé du jour. Les jambes vont bien, mais je bâille toutes les 5 minutes. Cette lutte est plus dur que l’effort physique que je suis en train de produire, mais cela tiens jusqu’a l’aube.

L’arrivée du soleil jouant sur mon corps l’effet d’un réveil nature.


Nous avons maintenant 600 kilomètres dans la besace mais nous décidons Jean-Luc et moi de quitter le groupe à la première bosse.


Dans la vallée de Chevreuse, j’attaque dans une bosse d’1km environ bien suivi par mon équipier. Nous roulons ainsi à deux comme au premières heures de l’aventure à plus de 35Km/h de moyenne.


Nous passons Versaille devant la statue de Louis XIV.


C’est sur maintenant nous ne sommes pas loin de la Capitale


Nous arrivons finalement sur la piste d’arrivée d’Issy les Moulinaux à 9h22 le dimanche matin.


Fatigué mais heureux, bouclant ce tracé titanesque à 29,4km/h de moyenne, soit plus de 22 heures de selle, sans dormir.


Une expérience sportive et humaine magnifique, bien entouré par l’équipe DILECTA qui avait à cœur de faire revivre le maillot or et bleu sur Bordeaux Paris.


merci à l’organisation pour l’acceuil et le parcours de qualité.


Nous reviendrons!!!


https://www.dilectacycles.com


photos: @lugorelli



















195 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout